Révolution 514: dans l’univers du skate

Du plus loin que je me souviens, j’ai toujours fait du skate. Ça doit avoir commencé autour de 5-6 ans à l’apogée du skate ultra commercial dans les années 90 avec l’explosion des jeux sportifs comme les X-Games, l’émission Tribal (animé par nulle autre que Michel Fervac-Larose à RDS, Tony Hawk Pro Skater 3 (Jeux vidéo extrêmement populaire au tournant du 21e siècle aussi appelé THPS3) et tout le tralala. Je me souviens mon premier souvenir relié au skate, mon cousin en avait reçu un pour Noël et on s’amusait à faire des 360, peut-être même un ou deux 540 sur deux roues dans mon sous-sol.

Et même si le skate a été omniprésent dans ma vie, le skate shop quant à lui, a toujours été un endroit mythique, inaccessible, soit par sa distance, sa culture (mets-toi dans mes souliers de petit gars de 10 ans à St-Janvier en 2003), rendant le tout intimidant, et ce, jusqu’à ce que je sois plus vieux.

Donc, lorsqu’une boutique de skate ouvrait dans ton coin, tu voulais tout le temps y aller, apprivoiser le sentiment nerveux que tu avais en allant acheter un skate avec tes parents qui posent des questions beaucoup trop précises, regarder des films (de skate) sur le divan croûteux ou des dizaines d’autres skaters avant toi s’étaient assis entre deux sessions. Malgré tout, ça l’avait tout de même une ambiance qu’on retrouvait nulle part ailleurs.

Bref, je crois que tous les skateurs de ma génération (et je dis ça en toute modestie) s’ennuie de cette ambiance, cette proximité avec ton skate shop local. Rien à enlever aux plus grosses chaînes, mais un magasin de skates, c’est tellement un commerce de proximité, ça dénature l’expérience quand tu dois prendre ton char 20 minutes pour aller acheter une planche à l’autre bout de la ville. C’est pourquoi avoir une boutique à proximité, c’est assez malade!


Vraiment long préambule juste pour te dire que Révolution 514 situé au 4486 sur l’Avenue Coloniale, sur le plateau Mont-Royal, t’offre exactement ça. Lancé par des skateurs des années 80, le but était de retrouver cette ambiance conviviale et invitante ou tu voudrais passer du temps.

En plus de partager son espace avec Soundcentral, la référence pour ta collection de vinyles, Révolution 514 offre un service chaleureux et savent de quoi ils parlent, tu ne te feras pas servir par un gars de 16 ans qui n’a aucune idée de qui est Neil Blender (fondateur d’Alien Workshop) et qui est seulement là trois heures par semaine. Au contraire, tu vas te faire accueillir par des vieux de la vieille de la scène du skate montréalaise et qui skatent dans la région de Montréal.

De plus, ils ont aussi un site web pour pouvoir commander, mais là… on déconfine de plus en plus et après tout ce beau speech là sur le service de proximité de la boutique et de l’ambiance qu’on y retrouve, va les voir directement et dis leur qu’on t’envoie! On t’invite d’ailleurs à les suivre sur leurs pages et Facebook et Instagram pour en savoir plus sur Révolution 514!


Sources:
Revolution 514 – Facebook
Revolution 514 – Instagram
Revolution 514 – Site web

Au service des entreprises culturelles et créatives

Les milieux entrepreneuriaux font souvent affaire avec des organismes qui stimulent la croissance des entreprises, que ce soit par l’innovation, le financement, la formation et plus encore. La Piscine est un organisme à but non lucratif qui se concentre sur l’accélération d’entreprises dans les domaines créatifs et culturels en particulier : ils sont les premiers au Québec et à Montréal à se dévouer à ces milieux.

La base des services offerts par la Piscine se décline en plusieurs programmes pour les entreprises déjà matures qui cherchent à grandir. Leur gamme de programmes se décline selon les problématiques et défis : le programme Surf est dédié au repositionnement et à la restructuration à court terme, alors que le programme Deep Dive est fait sur mesure, pour accélérer la croissance au long-terme. Le programme Plouf@Monde, quant à lui, est dédié à l’accompagnement dans les marchés étrangers, que ce soit aux États-Unis, en France, à Singapour et même en Corée du Sud. Ils viennent également de lancer un lab en association avec l’UQàM, qui a pour but de réunir les entrepreneurs pour expérimenter et ouvrir le champs des possibles ainsi que le Studio, qui vient en aide aux entreprises créatives et culturelles en identifiant des enjeux ou des tendances dans leurs besoins pour co-créer de nouvelles startups afin d’experimenter dans le domaine des médias périodiques.

En plus de tous ces services d’experts, la Piscine offre un espace concret ouvert au grand public nommé l’espace Rodier. Il s’agit d’un immeuble iconique de Griffintown, construit dans le style distinctif Flatiron, qui après avoir été presque détruit, fut réapproprié et rénové pour devenir la maison de la Piscine. Depuis son ouverture en 2019, l’espace Rodier est un endroit à multiples fonctions, avec un espace café ouvert au public, un espace de coworking avec des passes journalières pour les étudiants, entrepreneurs et travailleurs autonomes, des bureaux pour résidents-locataires, des salles de formation et de rencontre partagées, et des espaces à vocation événementielle avec une programmation en présentiel qui sera annoncée pour la rentrée 2021.

Pour rencontrer l’équipe de la Piscine, suivre les entreprises qui participent à leurs programmes et voir de magnifiques photos de l’espace Rodier, tu peux leur rendre visite sur Facebook, Instagram et LinkedIn


Sources:
La Piscine
La Piscine – Facebook
La Piscine – Instagram
La Piscine – LinkedIn

Festivalia: un mariage tout en beauté

Qui n’a pas déjà rêvé d’une célébration dont le décor est si beau qu’il est impossible de l’oublier? Que ce soit pour un anniversaire, une occasion spéciale ou pour un mariage fabuleux, pense à regarder les magnifiques photos de Festivalia avant de choisir ton organisateur!

Crédit: Festivalia Events


Festivalia, c’est une entreprise montréalaise créée en 2016 qui se spécialise dans l’organisation d’événements en tout genre, de la simple fête d’enfants aux célébrations de mariage grands et petits, sans oublier les showers de bébés, les graduations, les anniversaires importants et même les événements corporatifs. Il y a quelque chose de féérique dans leurs photos sur Instagram qui donne envie de faire la fête en grand : des bouquets de fleurs harmonieux, des tables décorées comme dans les magazines avec des petites touches de wow, des robes de princesse, des décors de plage en extérieur et de salles qui font rêver. Tu vas surement craquer comme moi!

En plus, Festivalia publie des conseils express en anglais sur l’organisation d’un mariage qui sont très pertinents, comme choisir une date en semaine ou durant les mois d’hiver pour économiser beaucoup d’argent, de prévoir 3 paires de souliers pour le grand jour (une pour avant, pendant et après la cérémonie) et une foule d’autres petits trucs qui vont te permettre de ne rien oublier dans la préparation de ton événement.

Justement, pour t’aider à choisir les meilleurs fournisseurs de services qui sont disponibles pour ton grand jour, Festivalia te propose un super guide sur son compte Instagram : en cliquant sur le petit livre, tu obtiens des recommandations pour des salles, des fleuristes, des photographes, des traiteurs, etc.

La propriétaire de Festivalia, Ranim Aal, qui est styliste en plus d’être une organisatrice d’événements aguerrie, tient à dire que même si ses photos témoignent de ses plus luxueuses réalisations, elle réussit tout de même à obtenir de magnifiques résultats sur des projets à plus petits budgets, en raison de ses liens de confiance avec de nombreux fournisseurs de Montréal.

D’ailleurs, on t’invite à visiter son site web pour voir l’étendue de ses services et surtout t’abonner à ses pages Facebook et Instagram pour pouvoir rêver un peu. Sinon, tu peux toujours lui écrire par courriel à info@festivalia.ca pour lui poser toutes tes questions!

Sonia Cosentino

Crédit: Festivalia Events – Ranim Aal


Sources:
Festivalia
Festivalia – Facebook
Festivalia – Instagram

La Factry: l’école des sciences de la créativité

T’as déjà entendu parler de la Factry? Cette école de créativité offre des formations en ligne et en personne qui te permettront non seulement de prendre une longueur d’avance dans ton cheminement professionnel, mais qui t’outilleront également pour devenir un agent de changement et faire avancer ton entreprise. Que tu sois un professionnel ou un étudiant, que tu cherches à t’inspirer ou à motiver les autres autour de toi, que tu désires en apprendre plus sur toi-même ou sur tes capacités créatives, la Factry est définitivement la place pour toi! On te le dit : la créativité est un ingrédient essentiel à cultiver dans le monde de demain.

Crédit: Factry


Située au coeur du centre-ville de Montréal, cette école forge des esprits créatifs à trouver des solutions inédites aux défis contemporains. La méthode d’enseignement contribue à développer les soft-skills, tels que l’écoute active, la collaboration, la résolution de problèmes complexes, la pensée critique et l’intelligence émotionnelle, nécessaire pour aborder un monde du travail en changement. La Factry, ça s’adresse à tous les professionnels qui souhaitent transformer leur industrie, que tu sois dans le monde artistique, culturel, financier, culinaire, technologique, tu es le bienvenue!

À travers les formations, tu apprends autant à te questionner qu’à t’interroger sur le statu quo dans l’optique de changer le cours des choses. Tu apprends à prendre des risques avec des chemins inhabituels pour sortir du lot et accepter de ne pas tout contrôler dans le but de pousser la réflexion plus loin et d’avoir confiance en tes idées. Tu apprends à réaliser que les bonnes idées naissent toujours d’un processus de création et les conditions nécessaires pour que tout se concrétise réellement.

La Factry a également mis sur pied le programme Pause, une expérience d’apprentissage collaborative de 8 mois, complémentaire au parcours scolaire traditionnel. De retour dès septembre 2021, à travers des ateliers, des conférences, du coaching et un stage, Pause a pour but de développer les compétences créatives de la relève et outiller les jeunes afin de naviguer dans un monde en pleine transformation et trouver leur voie.

Crédit: Factry


D’ailleurs, la réputation des fondateurs n’est pas à refaire et ceux-ci établissent d’autant plus la crédibilité de l’organisme et le sérieux des formations. Que ce soit Marie Amiot qui détient plus de 20 ans d’expérience en démarrage, croissance et réorganisation d’entreprise, Hélène Godin avec ses 15 années d’expérience dans le design montréalais et international, Philippe Meunier, associé principal et chef de création pour la célèbre agence Sid Lee, ces co-fondateurs prouvent que la créativité est un important moteur d’innovation. La Factry détient aussi sa propre Fondation qui vise à contribuer à faire du Québec une société où la créativité est un vecteur de transformation et où ses objectifs sont de soutenir l’éducation en finançant l’élaboration de programmes de formation axés sur la créativité ainsi qu’en offrant des bourses d’études aux étudiants de tous les domaines.

Sur ce, on t’invite fortement à aller faire un tour sur leur site web et en parler à ton entourage pour participer à leurs prochaines formations. Parce que la créativité, ça s’apprend!


Sources:
Factry
Factry – Facebook

Eva: la compagnie de transport locale à essayer

Et oui, tu as bien lu! Si tu te sens un peu coupable à chaque fois que tu encourages une compagnie américaine pour un lift ou une livraison de bouffe, Eva est définitivement la solution pour régler tes problèmes de conscience. En effet, celle-ci est une coopérative montréalaise qui a débuté ses activités en 2018 en offrant de nombreuses possibilités à ses utilisateurs. On parle de promotions, d’encouragement local, de réduction de pollution et on en passe.

Crédit: Eva


D’ailleurs, Eva est très simple d’utilisation et la meilleure manière de s’en servir est avec leur application qui en janvier dernier faisait partie des plus téléchargées au Canada! Aussi, depuis l’été 2020, la ville de Québec peut bénéficier du service afin de servir une plus grande partie du peuple québécois et ainsi faire une vraie différence auprès de notre belle culture entrepreneuriale! Aussi, si ça t’arrive de voyager souvent ou plus rarement, tu pourras les retrouver aux côtés de Uber à la sortie de l’Aéroport Elliott-Trudeau pour faciliter ton retour à la maison. On adore aussi tout le travail que les entrepreneurs derrière la plateforme font pour le Québec à l’étranger, qu’on parle de leur présentation à Barcelone en 2018 pour démontrer comment la chaîne de blocs permet d’optimiser la mobilité ou bien au Royaume-Uni pour présenter leur révolution technologique qu’est Eva!

De plus, de nombreux avantages sont offerts aux utilisateurs, que tu sois chauffeur, passager ou usager. D’ailleurs, lorsque tu es chauffeur, tu gagnes facilement 10% de plus par trajet qu’avec un service américain habituel, tu deviens aussi le maître de ton temps en choisissant quand et où tu désires conduire puis tu peux même t’impliquer au sein d’Eva comme elle est une coopérative et ainsi participer aux décisions qui te toucheront directement. Comme passager, tu as l’avantage d’encourager un service local sans donner tes informations personnelles à une entreprise que tu ne sais pas jamais la manière qu’ils pourraient s’en servir. Aussi, comme le chauffeur, tu détiens la possibilité de joindre le mouvement Eva si tu as apprécié ton trajet et l’expérience générale. Côté usager, c’est super car la livraison ne prend aucune commission sur les restaurants (pourcentage sur leur revenus) et tu peux ainsi littéralement faire une différence pour les restaurateurs locaux.

Finalement, que tu désires faire partie du mouvement local en étant chauffeur, passager ou usager, tout est possible! C’est maintenant le moment de montrer que toi aussi tu veux faire ta part!

Crédit: Eva


Sources:
Eva
Eva – Facebook

Le podcast sur l’entrepreneuriat que tu attendais

Et oui, tu as bien lu! On ne parle pas juste de bouffe sur BE MTL mais aussi d’événementiel, et qui dit événementiel dit inévitablement entrepreneuriat. Voilà pourquoi on te suggère fortement d’aller écouter ce podcast créé l’année passée par Louis Pallascio et Hamza Ghernati intitulé Né Pour un Gros Pain.


Pourquoi ce titre? C’est assez simple lorsqu’on y pense un peu, c’est pour faire un clin d’oeil à la fâcheuse habitude que les québécois ont parfois le réflexe de penser plus petit que leur potentiel et de ne pas vouloir rêver un peu, rêver d’avoir un plus gros pain qu’on peut gagner avec le succès d’avoir sa propre entreprise. De plus, c’est aussi un petit rappel aux paroles du chanteur et rappeur montréalais Loud dans sa chanson Devenir immortel; « Né pour un petit pain, mort pour un croissant » qui est d’ailleurs un bel exemple de succès local comme il a remplie le Centre Bell en Juin 2019 avec son plus récent spectacle.

Dans le même ordre d’idées, les deux animateurs désirent spécifier que le changement de mentalité des québécois à devenir plus ambitieux part tout d’abord de la grande vague entrepreneuriale qu’on connait ici, que nos entrepreneurs québécois sont les portes paroles du Québec et que s’ils deviennent plus ambitieux, la société québécoise le devient elle aussi par le fait-même. Par ailleurs, il est important de mentionner que le podcast est produit par les Studios Machiavel qui se veut une agence de production commerciale et qui s’occupe de la scénarisation au montage final dans l’optique de toujours offrir le plus au client.


Enfin, le podcast comprend à ce jour 7 épisodes et 7 différents entrepreneurs. On aborde le domaine entrepreneurial dans des milieux diversifiés comme le design de vêtements, les finances, la production en événementiel, l’environnement et encore plus! Né Pour un Gros Pain, c’est un podcast sur l’entrepreneuriat qui vise à recevoir un nouvel invité à chaque épisode dans le but de parler de son expérience d’affaires au Québec. C’est une investigation sur l’attachement de son entreprise avec les valeurs et traits d’identité québécois. Au fond, leur mandat est d’intéragir avec tous les parties prenantes de l’ecosphère entrepreneuriale québécoise et c’est entre autre ce qu’ils font à merveille!


Finalement, pour ceux qui désirent l’écouter, le podcast est présent sur l’ensemble des plateformes essentielles, tels que Spotify, Apple, Google Podcasts et YouTube. On leur souhaite de grossir et on sait pertinemment que malgré le fait que les podcasts peuvent être une tendance des dernières années, le sujet qu’ils ont décidé d’aborder lui, est éternel.

Bonne écoute!


Sources:
Né Pour un Gros Pain
Né Pour un Gros Pain – Facebook

HelloStaff, la plateforme qui connecte les travailleurs en événementiel

Si tu ne connais pas tant le domaine de l’événementiel ou de la restauration montréalaise, il faut savoir que ceux-ci sont souvent à la recherche d’employés contractuels ou à temps partiel pour de longues heures mais pour de courtes périodes. C’est pourquoi HelloStaff a eu la bonne idée de créer une plateforme pour faciliter la vie des employeurs et employés dans tout ce processus.

D’ailleurs, cette technologie permet d’être connectée avec de nombreuses entreprises, que tu sois ambassadeur de marques, spécialiste de produits, photographe, hôte, barmaid, livreur, serveur, etc. Leur plateforme est vraiment simple à utiliser, que tu sois sur ton ordinateur, ta tablette ou ton téléphone intelligent comme dans l’exemple suivant.


Au fond, HelloStaff connecte les travailleurs en événementiel aux entreprises qui les emploient sur une seule et même plateforme en centralisant toutes les procédures d’offres d’emploi sur un seul et même système. Ce domaine n’est pas des plus simples lorsqu’il est question de conserver une certaine stabilité financière et professionnelle puis c’est pourquoi que Thomas Lussiez et Michael Jesus ont décidé de créer HelloStaff.

De plus, voici les options offertes aux utilisateurs à travers la plateforme: être visible auprès de nombreuses agences et organisateurs du milieu, recevoir des offres adaptées à ses critères, retrouver l’ensemble des infos de ses prochains quarts de travail et centraliser l’ensemble de ses factures. Ensuite, pour ce qui est des agences et employeurs, la formule est aussi simple et chaque option est disponible lorsqu’on désire optimiser ses processus de collaborations avec du personnel en créant une banque de staff personnalisée, gérer les horaires ou encore automatiser la facturation, comme on peut le constater sur cette photo-ci.


Finalement, si l’on se concentre plus sur le moment présent, malgré le fait que le domaine de l’événementiel soit grandement touché par la pandémie et les restrictions exigées par le gouvernement, il existe de nombreux employeurs toujours présents sur la plateforme à la recherche d’employés pouvant combler des postes tels que; agents de déconfinement, livreurs, agents de promotion et bien plus encore.

À ton tour d’aller y jeter un coup d’oeil pour nous donner ton avis!

Sources:
HelloStaff
HelloStaff – Facebook

Une nouvelle Association pour aider les commerçants

Dans la région de Rivière-des-Prairies, une nouvelle association est en cours de création depuis le mois d’octobre avec comme but premier; aider les commerçants et professionnels sur plusieurs aspects. D’ailleurs, la première assemblée aura lieu le 7 décembre prochain pour les intéressés.

Mais avant tout, quelle est la mission de l’association? Celle-ci a comme objectif de mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires pour sauvegarder, promouvoir et développer les artères commerciales de son quartier et ce, en intensifiant le sentiment d’appartenance des résidents de Rivière-des-Prairies. D’ailleurs, elle s’adresse à n’importe quel entrepreneur qui détient un commerce sur le territoire.

Comme service aux membres, cette association peut autant offrir des services administratifs ou marketing que favoriser le réseautage entre gens d’affaires, proposer des formations pertinentes et agir comme porte-parole pour les commerçants. Sur le plan commercial, elle vise aussi à promouvoir la diversité, augmenter la visibilité, faciliter l’accès aux installations et défendre les intérêts de chacun.

De plus, ce qui est spécial est qu’on pourrait croire que la pandémie les a poussé à vouloir créer l’association dans le but de s’aider mutuellement entre commerçants mais elle leur a en fait nuit comme chacun devait encore plus se concentrer sur son propre commerce et de tenter de trouver des solutions pour augmenter leurs revenus. Toutefois, il est vrai que l’arrondissement avait le désir de créer une association depuis un bon moment mais aucune personne d’affaires ne s’était réellement manifesté auparavant.

Finalement, voici les membres et entreprises faisant partie de l’Association: l’agence Voyages Satellite, les conseillers Onivo Expo, le restaurant AL’S Pizzeria, l’entreprise immobilière Remax et Chez Smoothzi qui est en cours de construction.

D’ailleurs, si tu es intéressé à en apprendre davantage ou devenir membre de celle-ci, n’hésite pas à les rejoindre sur leur page Facebook!


Sources:
Entretien avec Naomi Barrette
Journal Métro – Association
Journal Métro – Gens d’affaires

Une coalition de propriétaires se crée


Le 28 septembre dernier, le gouvernement provincial dirigé par François Legault a annoncé une fermeture des restaurants et bars pour une période de 28 jours dans le but de réduire la propagation de la Covid-19. Plusieurs personnes ont d’ailleurs été bouleversées par cette annonce et avec raison. D’ailleurs, les plus touchées d’entre elles sont probablement les propriétaires de restaurants et bars dans la région de Montréal qui ne peuvent plus garder leurs établissements ouverts et peuvent seulement offrir leurs produits pour apporter. Certes, ils ne sont pas entièrement fermés, mais l’expérience demeure drastiquement diminuée.

Ainsi, la nouvelle a tellement choqué plusieurs entrepreneurs que certains ont décidé d’intervenir, dont le propriétaire du Burgundy Lion Toby Lyle qui a créé une coalition en réunissant de nombreux autres propriétaires de restaurants et bars pour manifester leur mécontentement suite à cette décision. Ce qui est triste, c’est qu’on parle de centaines d’emplois perdus et encore plus si le confinement perdure.

D’autant plus que cette décision tombait au même moment que la date d’expiration du programme fédéral d’assistance financière intitulé CECRA, ce qui n’aide définitivement pas à la situation… La réalité, c’est que le tout s’est décidé au début du mois et on sait bien que cette période signifie un montant à débourser pour le loyer en plus des autres dépenses mensuelles typiques.

D’ailleurs, pour revenir au programme d’assistance financière, il se déploit sous forme de prêts, ce qui revient rarement bénéfique pour l’entrepreneur sur du long terme et surtout lorsque ceux-ci travaillent dans le domaine de la restauration et que le profit final n’est pas toujours énorme.

Pour résumer, cette coalition aura pour but de demander au gouvernement provincial de leur rembourser l’ensemble des taxes provinciales depuis le 1er avril 2020. (date du début des fermetures des établissements en raison du confinement) Toutefois, ceux-ci n’ont aucun problème à payer leurs taxes sur les produits et services mais l’enverront directement au programme CECRA dans le but de s’assurer que le gouvernement provincial ne pourra pas accéder aux fonds en question. Ceux-ci ont dépensé des sommes faramineuses afin de créer des endroits sécuritaires pour tous dans le but de servir chacun et chacune tout en combattant cette pandémie. Mais il semblerait que ses changements ne leur ont pas servi assez comme ils ont seulement réussi à rester entièrement ouvert pendant plus ou moins 3 mois…

Voici d’ailleurs la liste des signataires de cette coalition initialisée par M. Toby Lyle (propriétaire du Burgundy Lion;

Toby Lyle , propriétaire, Burgundy Lion

Kevin Demers, propriétaire, Cold Room, El Pequeno Bar, Parliament Pub & Parlour

Genevieve Guertin, propriétaire, Gepetto

Vaughan Chittock, propriétaire, Pub St-Pierre

Anita Karski, propriétaire, Café Stash

John Orr, propriétaire, Le Groupe Ye Olde Orcharde

Joseph Pilotte, propriétaire, Pub Lord William

Vianney Godbout, propriétaire, Chasse-Galerie, Maisonnette, Mignonette, Coeur de Loup

Ariel Goldstein, propriétaire, Philemon Bar, Tiers Paysage

Stuart Ashton, propriétaire, Pub Mclean’s

Trevor Coulton, propriétaire, 212 Montreal

Sébastien Poucant, propriétaire, Le Bon Vivant

Michael Ghorayeb, propriétaire, BLVD Bar & Gril, Cameron Public House

Steve Siozios, propriétaire, Stogies Cigars Lounge / Pub London

Reid Young, propriétaire, Le Wendigo Hudson


Sources:
Article de Mtl Times
Photo de l’article
Publication Facebook de Toby Lyle

Comment le Coronavirus a tout changé


2020 est définitivement une année particulière pour plusieurs raisons, mais l’une d’entre elles est sans aucun doute la crise entourant le Coronavirus. En effet, partout à travers le monde, de nombreuses personnes et domaines ont été touchés par celle-ci et l’industrie culinaire comme événementielle sont d’excellents exemples de ses ravages.

Que ce soit par les restrictions exigées par les gouvernements quant aux normes de distanciations quant aux rassemblements et événements de toutes sortes que par les nouvelles mesures sanitaires exigées pour le bien de tous. Elles n’entraînent pas moins que beaucoup d’argent a été perdu, de nombreuses entreprises sont sur le bord de la faillite et tous se questionnent sur la fin de cette pandémie et si un retour à la normal serait réellement envisageable dans la prochaine année?

Si l’on se concentre davantage sur le Québec et précisément Montréal, on ne peut nier qu’elle a été accablante et qu’elle semblera continuer de l’être pour un bon bout, comme aucune trace de vaccin potentiel semble être mentionnée dans les médias pour l’instant. Tout reste à voir comme les nouvelles changent de jour en jour et que le nombre de cas fluctue tout autant…


Sources:
Journal Le Devoir