10 tatoueurs montréalais à suivre

Avant de commencer ta lecture, nous souhaitons souligner qu’il ne s’agit pas d’un TOP 10, cet article a simplement pour but de mettre en lumière d’excellents artistes d’ici avec des styles propres à eux qui méritent définitivement une mention pour leur travail.

Voici donc nos shout out aux tatoueurs montréalais!

Hilary Jane

Reconnue entre autre pour la précision de ses lignes et sa palette de couleurs, Hilary Jane se démarque surtout pour son style unique et inimitable. Un style difficile à expliquer autrement que par l’artiste. Elle aborde un large éventail de thèmes, allant de bustes de créatures humanoïdes (parfois humains, souvent célestes, voir extraterrestres), aux arrangements floraux, en passant par les animaux exotiques (surtout les félins depuis la dernière année) dans un univers holistique/organique ou les esprits et les énergies nous observent. Même si elle ne tatoue plus autant depuis quelques mois, elle ne chôme surtout pas puisque l’artiste multidisciplinaire crée constamment dans différents médiums. Elle s’est d’ailleurs lancée dans le design intérieur avec Hilary Jane Home offrant plusieurs produits arborant son style: coussins, papier-peint, chandelles, tasses, meubles, antiquités, affiches et plusieurs autres projets en cours.


Meagan Blackwood (Baroque Babe)

Meagan Blackwood alias Baroque Babe est une artiste tatoueuse avec un style particulier, un solide « line work » (travail de lignes) mettant de l’avant les formes et la voluptuosité des corps (rejetant les standards corporels de « beauté » du corps) avec un style post-médiéval/antique nous rappelant les gravures anciennes, mais toujours avec une touche de surnatuel et de spirituel. Dans ses œuvres, elle lie souvent humains et animal, tout comme créatures mythologiques tels que dragons, gorgones, chevaux ailés et on en passe. Meagan ne se concentre pas uniquement sur le tatouage, elle fait aussi de jolies gravures sur vinyls afin de les transposer sur papier (avec la méthode de la linogravure), et a tout récemment sorti une collection de foulards à son éffigie.


Anem Illus

Anem Illus est une artiste traditionnelle qui maîtrise à la perfection son style, avec des lignes super cleans et une saturation de couleur inégalée. Le tatouage traditionel peut souvent paraître « facile » puisqu’il consiste en quelque sorte le fondement du tatouage moderne, mais de ce qu’on comprend, ce n’est pas chose facile. Un beau tatouage traditionel doit respecter tous les aspects de base à la perfection, des « outlines » vraiment grasses et riches, des couleurs vibrantes spécifiques au tatouage traditionel (rouge, vert, brun et jaune), l’ensemble du tatouage est réussi sur tous les aspects. Qu’on parle des lignes, des dégradés, couleurs, etc. Si la pandémie à permis a plusieurs artistes d’explorer d’autres médiums, Anem quant-à-elle a utilisé ce temps pour développer son plan d’affaire et partir son salon de tatouage Gilford Tattoo en partenariat avec Mathieu Hld, l’artiste qu’on te présente juste en dessous.


Joel Marlo

En plus d’être un méchant bon skateur, Joel Marlo est le maître du tatouage traditionnel japonais, mais avec une touche « cartoon ». Dragons, panthères, pieuvres, oiseaux, faces-de-tigres-dont-un-huard-sort-for-god-knows-why. Plus on regarde ça, moins que ça ressemble à du tatouage traditonnel japonais en fait… Mais bon, il y a définitivement une inspiration japonaise dans la majorité de ses pièces et ça vaut définitivement le détour! Joel a aussi changé de salon il y a de cela un peu plus de deux ans pour Pol Tattoo Shop et semble s’y retrouver comme un poisson dans l’eau!


Phil Berge

Originaire de Québec, Phil Berge s’est fait connaître pour son approche créative en réinventant le medium du tatouage. En effet, c’est en combinant ses tatouages que celui-ci crée des animations, images par images. (ou tattoos par tattoos si tu préfères). Au cours des derniers mois, Phil aussi n’a pas chômé, lorsqu’il ne pouvait pas tatouer, il s’est consacré au « stop motion » en créant une série de stories Instagram en début de pandémie. Il produira également, toujours dans son style de prédilection, un vidéoclip pour la chanson Pancakes du groupe Gaspard Eden.


Mathieu Hld

Le style de Mathieu Hld est aussi particulier, qu’on décrirait plus comme un tatouage traditionel naïf. Des dessins qui se foutent des notions de bases, (comme les perspectives et les proportions) un peu comment un enfant dessinerait par exemple. Néanmoins, c’est toujours avec la rigueur du tatouage traditionnel avec quelques petits ajouts comme des lignes plus fines mais tout aussi grasses, une palette de couleur extrêmement proche des 4 couleurs traditionelles et une claireté sans pareil. Mathieu a aussi profité de la pandémie pour se partir en affaires puisqu’il fonde avec Anem Illus son propre salon, Gilford Tattoo.


Aisha Hadejia

Aisha Hadejia détient elle aussi son propre style. Un peu de tout, avec une touche ornementale, des lignes bien « bold », un parfait dosage de couleurs bien saturées, des dégradés suuuuuper smooooth, mais subtils. On n’est pas dans le trad du tout ici, et c’est qui est bien dans le travail d’Aisha. Elle sait se démarquer par son originalité, ses concepts uniques et sa maîtrise de son art. Aisha fonde la Coop Crève Cœur coinjoitement avec 7 autres artistes, quelque part entre 2019 et 2020, une coopérative pour artistes tattoueurs qui vise à mettre de l’avant les artistes et l’inclusivité de tous et chacuns.


Bastien Jean

Bastien Jean est complètement ailleurs aussi. La symétrie parfaite, la solidité des lignes et ses formes organiques ne sont que quelques de ses points forts. Motifs floraux répétés une infinité de fois, mais toujours aussi identiques les uns des autres, ça doit arriver assez souvent que les gens reconnaissent ses pièces sur ses clients. Son style floral, simple, mais extrêmement technique fait de lui un artiste plus qu’aguerrît, et ce, depuis un peu plus de 12 ans. Au courant de la dernière année, Il ouvre son salon privé (sur rendez-vous seulement) conjointement avec Sego Soleil et Katankabin qu’ils nommeront le 409.


Kevin Gonzalez

Dans le monde du tatouage, le réalisme est présent depuis un bon moment et nous avons la chance d’avoir d’excellents tatoueurs à Montréal qui perfectionnent ce style. Kevin Gonzalez en est un bon exemple avec sa maîtrise des formes, perspectives, ombres et ses petites touches personnelles qui aiment bien rajouter pour les personnaliser à sa façon. Dans ses tatouages, on y retrouve un beau mixte de portraits, d’animaux et bien sûr, de scènes obscures. Kevin a perfectionné ses talents de tatoueur au Salon Angerink situé sur la rue Sainte-Catherine pour ensuite lancer son propre salon de tatouage aux côtés d’amis tatoueurs tout aussi talentueux que lui et se spécialisant aussi dans le réalisme.


Emy Stratford

Pour terminer cet article, on se devait de mentionner la talentueuse Emy Stratford. Cette artiste se spécialisant aussi dans le réalisme en noir et blanc depuis déjà un bon moment. Celle-ci a rapidement gravi les échelons avec son talent impressionnant et sa maîtrise du tatouage. Parmi ses tatouages, on peut compter de nombreux personnages et différentes scènes religieuses, une multitude de portraits d’animaux et d’humains ainsi qu’un super mélange de symboles traditionnels tels que des roses et têtes de mort. Elle tatoue depuis maintenant un bon moment au réputé salon de tatouage Imperial Tattoo Connexion situé dans le Vieux-Port de Montréal où l’on y retrouve entre autres d’excellents artistes montréalais.

Finalement, n’hésite pas à nous faire part de tes commentaires sur l’article et à nous recommander tes artistes préférés pour une future partie 2? 😉

Informer, un article à la fois

Avant de commencer quoi que ce soit, l’équipe de BE MTL souhaite souligner que nous ne prétendons pas connaître le sujet de fond en comble et nous vous invitons à nous écrire si les propos de cet article crée quelconques préjudices. Nous croyons que les gens ont peur de l’inconnu et donc cet article se veut informatif, mais dans l’optique de mettre de l’avant un organisme montréalais qui saura vous donner davantage d’informations. L’ignorance mène à la peur, et comme dirait Yoda dans Star Wars: La peur est le chemin du côté obscure, la peur mène à la colère, la colère mène à la haine et la haine mène à la souffrance. Nous ne sommes donc que d’éternels Padawan et nous voulons le bien.

Si tu nous connais bien, tu sais qu’on consomme énormément de podcasts (balados), et ce, à tous les jours. Nous sommes d’ailleurs récemment tombé sur un épisode de Jay Du Temple discute où celui-ci reçoit le directeur général de l’organisme AlterHéros, June Pilote. Durant cet épisode, June aborde, entre autre, les réalités de ce qu’implique le processus de transition pour les hommes et femmes trans ou personnes non-binaires et comment son organisme est une ressource importante pour les accompagner ou même accompagner les proches de ceux-ci.


Mais AlterHeros, c’est quoi au juste? C’est une plateforme web, fondée en 2002 par Marc-Olivier Ouellet, présente notamment sur Instagram, Facebook et Twitter visant à favoriser l’épanouissement des individus par rapport à leur orientation sexuelle, identité de genre, expression de genre et sexualité. L’organisme utilise les réseaux sociaux pour faire de la sensibilisation et offrir de l’information sur ces différents sujets. Dans leur bio, on t’invite à visiter leur site web pour aller poser directement ta question sur: le genre, l’orientation sexuelle, la neurodiversité et la santé sexuelle. Et tu sais quoi? Même si cet organisme ne s’adresse pas directement à toi, on t’invite tout de même à aller les suivre!

Je suis personnellement un homme blanc cis, et je m’identifie ainsi. Mais à tous les jours, j’en apprends davantage et cela m’aide à comprendre mieux la réalité des gens de mon entourage qui sont ou qui pourraient vivre une situation semblable. En tant que société, je crois que plus on est renseigné, mieux on se porte! Et ça, c’est bon pour tout le monde!


Sources:
AlterHéros – Facebook
AlterHéros – Instagram
AlterHéros – Site web
AlterHéros – Twitter

Consommer Local avec la Ferme d’Auteuil

Nous le voyons depuis quelques années, il y a un profond désir de retour à une vie plus simple. On veut consommer local et biologique, sans que ce soit trop cher en offrant de la variété, mais sans toutefois faire trop de compromis. On peut observer cette tendance avec l’arrivée des boîtes repas prêtes à cuisiner, les paniers de produits maraîchers, etc. Parce qu’en théorie, acheter ses produits frais au marché, c’est super simple, mais dans un contexte de pandémie, ça se complique… Comment s’assurer que les produits qu’on achète à l’épicerie sont réellement d’origine québécoise? Évidement, l’étiquette fait au Québec est une bonne source d’information, mais on va être honnête deux secondes, c’est pas parce que c’est étiqueté « fait au Québec » que c’est nécessairement une preuve de qualité. D’ailleurs, on voit souvent des produits peu coûteux dont le seul attrait marketing est l’endroit où il a été produit…


C’est pourquoi s’abonner à un service de paniers de produit maraîchers est une bonne idée et semble être LA solution. Tu encourages un producteur local de fruits et de légumes, tu as accès à des produits frais et bios, tu as beaucoup plus de variétés, (PARCE QUE OUI, il y a plus que deux variétés de poivrons, et par variété, on ne parle pas que de la couleur) et ça te fait découvrir des produits! On vient justement de découvrir l’existence du « Purple Daikon« , une belle variété de radis.

C’est alors que tu nous dis: C’est bien beau tout ça, mais je fais comment au juste?

On te présente la Ferme d’Auteuil, une ferme basée à Laval (mais turbo proche de Montréal), active depuis plus de 185 ans! Oui oui, tu as bien lu! Fondée le 13 septembre 1823 par Pierre Vaillancourt, l’entreprise Lavalloise s’est développée au fil des décennies et offre maintenant des fruits et légumes, amis aussi des fleurs poussées en serre ici au Québec.

Source: Facebook – Saveurs de Laval


Le kiosque présent à la ferme est un peu comme si tu allais au marché, on t’offre un large éventail de produits: fruits et légumes frais, produits du terroir, marinades, confitures, produits laitiers, pâtisseries maisons, fleurs annuelles et fines herbes. Tu peux aller chercher ton propre panier en plus de tout ça!

Alors, comment ça fonctionne exactement?

Chaque semaine, ils te préparent un panier de fruits et légumes frais à récupérer chaque jeudi, entre midi et 19h au kiosque de la ferme. Le contenu du panier varie entre 6 à 12 variétés de fruits, légumes et fines herbes différentes chaque semaine, dépendamment du format de panier que tu auras choisi. On te propose aussi différentes options avec différents prix en fonciton de la grosseur du panier que tu désires.


En 2021, ralentir et prendre le temps a de plus en plus la cote, et avec raison. On en parle toujours, à quel point le stress affecte notre santé et comment on gagnerait tous à revenir à des valeurs plus simples, et cela passe entre autre par prendre le temps d’aller rencontrer les producteurs locaux, rencontrer les produits aussi, la terre sur laquelle ils ont poussés. On parle souvent d’encourager les artisans locaux, il ne faut pas oublier que les fermiers et fermières du Québec sont en quelque sorte les artisans de l’agroalimentaire, ils s’investissent à fond et ont à cœur afin d’offrir des produits de qualité. On entend beaucoup l’expression « voter avec son portefeuille », et bien la tomate que tu achètes au marché, elle permet au producteur de vivre de sa passion et de continuer de le faire. Aller à l’épicerie, c’est beaucoup encourager la monoculture, où on offre seulement une variété de poivrons (les mêmes poivrons que tu retrouves partout) et ou on valorise plus les produits comme des objets.

Si tu veux encourager une entreprise locale, inscris-toi à leur service de paniers!

Bref, on te recommande aussi de visiter le site web de la Ferme d’Auteuil ainsi que de t’abonner à leur page Facebook et Instagram pour ne rien manquer.


Sources:
Ferme d’Auteuil – Facebook
Ferme d’Auteuil – Instagram
Ferme d’Auteuil – Site web

Révolution 514: dans l’univers du skate

Du plus loin que je me souviens, j’ai toujours fait du skate. Ça doit avoir commencé autour de 5-6 ans à l’apogée du skate ultra commercial dans les années 90 avec l’explosion des jeux sportifs comme les X-Games, l’émission Tribal (animé par nulle autre que Michel Fervac-Larose à RDS, Tony Hawk Pro Skater 3 (Jeux vidéo extrêmement populaire au tournant du 21e siècle aussi appelé THPS3) et tout le tralala. Je me souviens mon premier souvenir relié au skate, mon cousin en avait reçu un pour Noël et on s’amusait à faire des 360, peut-être même un ou deux 540 sur deux roues dans mon sous-sol.

Et même si le skate a été omniprésent dans ma vie, le skate shop quant à lui, a toujours été un endroit mythique, inaccessible, soit par sa distance, sa culture (mets-toi dans mes souliers de petit gars de 10 ans à St-Janvier en 2003), rendant le tout intimidant, et ce, jusqu’à ce que je sois plus vieux.

Donc, lorsqu’une boutique de skate ouvrait dans ton coin, tu voulais tout le temps y aller, apprivoiser le sentiment nerveux que tu avais en allant acheter un skate avec tes parents qui posent des questions beaucoup trop précises, regarder des films (de skate) sur le divan croûteux ou des dizaines d’autres skaters avant toi s’étaient assis entre deux sessions. Malgré tout, ça l’avait tout de même une ambiance qu’on retrouvait nulle part ailleurs.

Bref, je crois que tous les skateurs de ma génération (et je dis ça en toute modestie) s’ennuie de cette ambiance, cette proximité avec ton skate shop local. Rien à enlever aux plus grosses chaînes, mais un magasin de skates, c’est tellement un commerce de proximité, ça dénature l’expérience quand tu dois prendre ton char 20 minutes pour aller acheter une planche à l’autre bout de la ville. C’est pourquoi avoir une boutique à proximité, c’est assez malade!


Vraiment long préambule juste pour te dire que Révolution 514 situé au 4486 sur l’Avenue Coloniale, sur le plateau Mont-Royal, t’offre exactement ça. Lancé par des skateurs des années 80, le but était de retrouver cette ambiance conviviale et invitante ou tu voudrais passer du temps.

En plus de partager son espace avec Soundcentral, la référence pour ta collection de vinyles, Révolution 514 offre un service chaleureux et savent de quoi ils parlent, tu ne te feras pas servir par un gars de 16 ans qui n’a aucune idée de qui est Neil Blender (fondateur d’Alien Workshop) et qui est seulement là trois heures par semaine. Au contraire, tu vas te faire accueillir par des vieux de la vieille de la scène du skate montréalaise et qui skatent dans la région de Montréal.

De plus, ils ont aussi un site web pour pouvoir commander, mais là… on déconfine de plus en plus et après tout ce beau speech là sur le service de proximité de la boutique et de l’ambiance qu’on y retrouve, va les voir directement et dis leur qu’on t’envoie! On t’invite d’ailleurs à les suivre sur leurs pages et Facebook et Instagram pour en savoir plus sur Révolution 514!


Sources:
Revolution 514 – Facebook
Revolution 514 – Instagram
Revolution 514 – Site web

Quand Végane n’est pas le fait saillant du menu

Je suis le genre de végane « that’s in it for the animals », ce qui veut dire que je ne suis pas végane que pour manger santé ou pour l’environnement. Donc, lorsque je vais au resto, je veux manger quelque chose que j’aime. Je suis sûre que tu peux me comprendre. Et même si l’industrie de la restauration rapide est facilement accessible dans le monde de la restauration non-végane, ne peut pas imiter la viande qui veut! En effet, un bon fauxmage et de la bonne fausse viande juteuse, avec un goût vraiment proche de la viande, c’est extrêmement difficile et technique à concevoir.


C’est pourquoi Burger Fiancé se démarque! Je suis capable de cocher tous les points sur ma liste. À la lecture de leur menu, tu constateras le règne total du Burger sous toutes ses formes, mais 100% végane ainsi que quelques à côtés tout aussi fous. D’autant plus qu’ils offrent l’option boulette « Impossible » pour un petit extra de 1.00$. Lancé à la mi-mars 2021, le restaurant célèbrera bientôt son 3e mois d’opération avec grand succès. Pour te donner une idée, leur présence était tellement attendue qu’ils étaient en rupture de stock à 18h30 la journée-même de leur grande ouverture!


Ma première visite chez Burger Fiancé date d’il y a quelques jours et ce ne sera assurément pas la dernière! Accompagné de ma blonde, nous sommes allés avec la spécialité maison: le « Burger fiancé » qui comprend la galette « impossible », un bon gros burger avec végé-bacon, rondelles d’oignon, fauxmage de style cheddar, champignons, poivrons rouge sautés, cornichons, tomates, laitue et la sauce maison portant le nom de l’établissement. Ma blonde, elle a prit le « Cheeze burger », le burger classique au fromage façon végane, le tout accompagné de frites gaufrées et bouchées de chou-fleurs (Style Buffalo). Juste écrire cet article me donne l’eau à la bouche et j’ai déjà replacé une commande pour ce soir! (#coupable) Ça va sonner drôle, mais l’aspect végane est poussé au second rang dans les faits saillants du menu tellement que c’est bon!


Et là tu me dis: c’est bien beau tout ça, mais tu dois avoir soif avec toute cette bouffe?! Et bien Burger fiancé a pensé à tout et t’offre également un large éventail de breuvages comme des sodas bios, kombuchas, smoothies, cafés, bières et cocktails.

Je te suggère donc de visiter leur site web où tu peux commander directement pour la livraison ou ramasser le tout sur place! Abonne-toi aussi à leur page Instagram pour ne pas manquer ta dose quotidienne de bonne bouffe végane. Je te laisse avec une photo qui te donnera assurément faim!


Sources:
Burger Fiancé – Instagram
Burger Fiancé – Site web

Dites OUI à Oui studio créatif

On le dit depuis plusieurs années: Avoir une entreprise et ne pas avoir une bonne présence sur le web, c’est contre-productif… et ce l’est encore plus en 2021 dans un contexte de pandémie mondiale. Heureusement, les récentes subventions offertes aux entreprises pour se développer en ligne ont permis à plusieurs d’entre elles de faire le saut et d’entrer dans le 21e siècle. Mais n’entre pas dans le grand monde des internets sans s’y être préparé! Il y a une multitude de facteurs à considérer et évaluer, comme les besoins de l’entreprise, les plans de développement, mais aussi la capacité de fournir à une potentielle demande. C’est pourquoi faire affaire avec une agence spécialisée est fortement recommandé.

C’est ici qu’entre en jeu Oui studio créatif, cette agence publicitaire fondée à Montréal en 2019 par Justin Daoust. Ceux-ci proposent une approche épurée et minimaliste au design graphique moderne à la portée des petites et moyennes entreprises de la métropole. Située au 4529 rue Clark, au bureau 309, l’équipe, constituée de seulement cinq membres, réussit toujours à se surpasser et offrir une qualité ainsi qu’un rendu digne des plus grandes agences sur l’île de Montréal. Le mot d’ordre chez Oui studio créatif c’est: multidisciplinarité, cela se transpose par le large éventail de services offerts: Publicité, design graphique, marketing, communication, en passant par le développement web, tout y est!

À la visite de leur page Instagram, tu constateras la claireté de leurs récentes campagnes d’identité visuelle pour leurs différents clients. De plus, si tu visites leur site web, tu seras encore plus abassourdi par leur propre identité visuelle qui redéfinit ce qui peut être fait en ligne tout en gardant leurs idéaux de minimalisme et d’esthétisme.

Ce qui est selon moi le plus impressionnant dans leurs réalisations, (en plus du contenu visuellement impeccable qu’ils partagent sur leur compte Instagram), c’est à quel point ils réussissent à prendre des projets de petites et moyennes entreprises qui jusqu’à aujourd’hui, on ne connaissait pas l’existence et les apporter au grand public, un peu comme ce qu’on fait ici avec BE MTL.

On t’invite donc à aller suive leurs pages Facebook et Instagram pour ne rien manquer.


Sources:
Oui studio créatif – Facebook
Oui studio créatif – Instagram
Oui studio créatif – Site web