10 nouveaux livres québécois à découvrir cet hiver

Février et mars, c’est la saison des tempêtes de neige. Et quoi de meilleur à faire lors d’une tempête de neige (pour un adulte qui n’aime pas jouer dans la neige, dans tous les cas) que de lire un bon livre, bien au chaud dans un couverture, en sirotant un bon chocolat chaud? Voici dix nouveautés québécoises que tu peux retrouver à ta librairie de quartier pour occuper ta prochaine tempête (et des liens vers le site Leslibraires.ca, pour te permettre de facilement magasiner chez un libraire indépendant)!

La jeune fille de la paix par Ook Chung

L’écrivain québécois Ook Chung n’avait pas publié de livre depuis plus de dix ans, mais il est de retour depuis le mois de septembre 2021 avec La jeune fille de la paix. Chung, qui est né au Japon de parents coréens et qui a grandi au Québec, explore toutes les différentes facettes de ses origines dans ce nouveau roman mosaïque très personnel


Highlands de Fanie Demeule

L’année 2021 fut chargée pour Fanie Demeule, autrice et responsable éditoriale pour les éditions Tête Première et Hamac : elle a publié trois livres, dont Mukbang et Bagels, mais celui dont on veut te parler aujourd’hui, c’est le petit dernier, Highlands. Parut en septembre 2021, Highlands suit trois femmes différentes qui visitent les Highlands écossaises séparément, mais qui vivront toutes des expériences très étranges. Elles sont témoins d’apparitions et sont visitées par des entités mystérieuses dans ce roman captivant. 


Morel de Maxime Raymond Bock

Morel, c’est l’histoire de Jean-Claude Morel, qui travaille sur les grands chantiers montréalais mais est lui-même expoprié de son quartier, qui est rasé comme de nombreux autres pour faire place à la modernité. Sa petite-fille Catherine est curieuse d’en savoir plus sur son passé et vient retisser les liens moins que serrés de la famille. Raymond Bock s’est librement inspiré de la vie de son père, Pierre Raymond, tout en se quetionnant sur l’histoire de nombreux lieux d’importance à Montréal.


Le vacarme des possibles de Valérie Chevalier

Valérie Chevalier a déjà quatre romans de fiction derrière la ceinture, mais son cinquième livre  se démarque par la forme. À mi-chemin entre la poésie et l’autofiction, avec des illustrations d’Anne-Julie Dudemaine, Le vacarme des possibles explore la vie amoureuse d’une jeune à travers des poèmes et des entrées de journal intime. Chevalier explore la distance physique et géographique en parlant également de la COVID-19, car le livre se déroule en 2019 et 2020.


Révolutions de Nicolas Dickner et Dominique Fortier

L’autrice Dominique Fortier, inspirée par un calendrier républicain crée durant la Révolution française par Philippe-François-Nazaire Fabre et André Thouin, invite l’auteur Nicolas Dickner à se joindre à elle dans une aventure d’écriture qui dura une année entière. À chaque jour, les auteurs devaient écrire sur un nouveau mot qui leur était envoyé au hasard : un vrai défi de rédaction sous contrainte, duquel a émergé, un an et 366 mots plus tard, Révolutions. 


Tiohtiá:ke de Michel Jean

Le titre du huitième roman de Michel Jean, Tiohtiá:ke, est le nom de la ville de Montréal dans la langue autochtone kanien’kéha. Il y explore l’histoire d’Élie Mestenapeo, un homme Innu qui sort de prison après avoir été trouvé coupable du meurtre de son père, un homme violent et alcoolique. Élie n’a nul part où aller, puisque sa communauté l’a banni suite à son crime; il se dirige donc vers Montréal, où il vit dans la rue. Il y rencontre plusieurs autres Autochtones issus de différents peuples, qui habitent les rues de la métropole.


Nauetakuan, un silence pour un bruit de Natasha Kanapé Fontaine

L’artiste Innue Natasha Kanapé Fontaine cumule les talents, et 2021 est une année chargée pour elle : chanteuse, elle sort son premier EP Nui Pimuten, et autrice, elle publie son premier roman,

Nauetakuan, un silence pour un bruit. On y suit les pas de Monica, une Innue coupée de ses racines qui étudie les arts visuels à Montréal. Il s’agit également d’une lettre d’amour dédiée aux descendants des survivants des pensionnats, et une réflexion de l’autrice sur son propre parcours à la recherche de ses racines.


Sauf que Sam est mort de Marianne Brisebois

Dans le premier roman de Marianne Brisebois, Sauf que Sam est mort, Alexandra, Samuel et Jean-Thomas sont heureux comme jamais : les deux premiers en amour par-dessus la tête, les deux gars meilleurs amis, tout se beau monde en colocation. Lorsque Sam décède subitement, Alexandra et Jean-Thomas sont perdus et ont de la difficulté à faire leur deuil. C’est seulement ensemble qu’ils réussiront à passer au travers. 


Petit carnet de solitude de Catherine Gauthier

L’illustratrice Catherine Gauthier publie sa première bande-dessinnée, le charmant Petit carnet de solitude, en septembre 2021. Dans ce carnet, une jeune femme explore une peine d’amour, et sa nature introvertie qui semble se mettre dans le chemin de sa connection avec les autres. Gauthier est une bédéiste de peu de mots, dont les images simples et soignées fessent fort.


Symptômes de Catherine Ocelot

Cinq femmes se réunissent dans un groupe de soutien pour parler de leurs angoisses et leurs passés dans la quatrième bande-dessinée de Catherine Ocelot, Symptômes. La bédéiste explore les liens qui nous unissent, comme des fils qui nous suivent à travers notre vie, et s’interroge sur la solitude. Oh, et les plantes aussi.

Et puis, que vas-tu lire cet hiver?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s