Ce livre de recettes t’expliquera tout ce que tu dois savoir pour faire un bon livre de recettes

La pandémie et le confinement nous ont privés de notre liberté et cela à bien des égards. Isolé l’un de l’autre, nous avons tous essayé à notre manière de se trouver une routine, un passe-temps ou même une passion, afin de se garder stimulé et de préserver sa santé mentale. Pour beaucoup d’entre nous, ce fut la cuisine et la réalisation de nouvelles recettes qui furent le meilleur remède au quotidien. D’ailleurs, n’avons-nous pas tous tenté, à un moment ou un autre, de réaliser la recette d’un bon pain maison, ne serait-ce qu’une seule fois durant le confinement?

Si certains se sont révélés en eux une réelle passion culinaire, d’autres y ont découvert une ambition. Cependant, comment passer de la passion à la réalisation, de l’ambition à la publication d’un livre de cuisine? Une question intimidante et surtout, bien courante pour tous ceux et celles qui sont tentés par cette aventure éditoriale. Une question à laquelle l’auteure Annik De Celles répond avec franc dans son tout nouveau livre : La recette d’un livre de recettes. Et pour l’occasion, j’ai eu la chance de m’entretenir avec elle.

Dans son livre « La recette d’un livre de recettes », Annik De Celles explique en détails toutes les étapes et les ingrédients nécessaires à la réussite d’un bon livre de cuisine. Que ce soit au niveau de la prise de photos; la rédaction d’une recette claire et concise; bien comprendre un contrat d’édition ou même comment gérer et se préparer à la possible médiatisation de son livre. Vraiment, tout y est. Telle une recette!

Cependant, le livre est d’abord et avant tout un guide qui te permet de trouver ton propre style éditorial, et, surtout, de te distinguer des autres. Comme par exemple : qu’elle est ton angle? À qui t’adresses-tu? Préfères-tu opter pour une autopublication ou une maison d’édition? Si oui, laquelle?  Tous des éléments à prendre en considération si l’on veut réussir à réaliser son projet culinaire. Des choix que Mme De Celles a dû faire pour ses propres livres de recettes à succès: Desserts santés pour dents sucrées (2012), Desserts santés pour dents sucrée Tome II (2013) ainsi que Déjeuners et collations santés… 50 recettes à base de légumes (2015).

Lorsque je lui ai demandé quel avait été son plus grand obstacle durant la réalisation de son premier livre, sa réponse fut : « ma propre ambition ». Sa propre ambition, car à l’époque celle-ci n’avait pas tout à fait réalisé l’ampleur du travail que cela engendrerait et le temps nécessaire pour perfectionner ses propres recettes. Une erreur bien commune pour tous ceux et celles qui débutent dans le domaine. Aujourd’hui, près de dix ans après la sortie de son tout premier livre, Annik De celles est non seulement une auteure accomplie, mais aussi directrice générale de la maison d’édition Septembre Éditeur. Un rôle qui lui permet d’encore mieux conseiller et guider ses lecteurs. D’ailleurs, sa meilleure astuce est certainement « d’avoir un fil conducteur et se mettre une liste de recettes que l’on veut absolument réussir ».

Avec les fêtes de Noël qui approchent sous peu, La recette d’un livre de recettes est un cadeau idéal à offrir à un proche (ou à soi-même) qui serait tenté de vivre l’expérience tout en ayant un coup de pouce. D’autant plus qu’au Québec, suite au confinement, les livres culinaires sont plus populaires que jamais, malgré les diverses plateformes technologiques à notre disposition. Selon Mme De Celles, la raison est simple : « C’est l’objet. C’est l’objet qui nous fait rêver. On aime le feuilleter, on aime les anecdotes (…) des fois c’est un ingrédient. Des fois c’est une culture que l’on veut découvrir au travers de recettes. Au Québec avoir un livre de recettes est quelque chose qui procure beaucoup de bonheurs. »

Incluant une préface signée Madame Labriski, La recette d’un livre de recettes est maintenant disponible dans une librairie près de chez toi pour le prix de 29,95$!

Sources:
Septembre Editeur – Instagram
Septembre Editeur – Site web

Ce que j’ai pensé du nouveau film de Denis Villeneuve

Maintenant que la vie reprend peu à peu son cours normal, nous voulons tous en profiter au maximum et essayer de rattraper le temps perdu. Pour ma part, l’une des choses qui m’avaient le plus manqué est sans aucun doute une salle de cinéma. Alors la semaine dernière je m’y suis rendue pour la toute première fois en plus de deux ans. Arrivée sur place, j’ai tout de suite pu sentir cette délicieuse odeur de popcorn au beurre qui me donnait l’eau à bouche. Mais c’est vraiment la sensation de pouvoir s’évader complètement dans un tout autre monde qui m’avait le plus manqué. Te dire que j’étais heureuse de me retrouver devant un grand écran serait un euphémisme. Alors pour l’occasion, je suis allée voir Dune, le tout dernier film de notre célèbre réalisateur québécois, Denis Villeneuve. Et franchement, je n’ai pas été déçu, car s’il y a un film à voir au cinéma présentement, c’est bien celui-là!


Basée que sur la première partie du célèbre roman de science-fiction de Frank Herbert publié en 1965, Dune est une histoire futuriste qui, malgré les années, reste d’actualité grâce aux thèmes qu’elle aborde, tels que l’écologie et colonialisme. Ce spectacle grandiose met en vedette un ensemble d’acteurs et d’actrices de talent, tels que Timothée Chalamet, Oscar Isaac, Rebecca Ferguson, Jason Momoa, Josh Brolin, Javier Bardem, Zendaya et plus encore.

Mais si j’avais une seule recommandation à faire pour ceux et celles qui, tout comme moi, n’ont pas lu le livre ou même visionné les diverses adaptations, comme celle de David Lynch en 1984, seraient de vous mettre en contexte. Alors, permettez-moi de vous faire un petit résumé :

Nous sommes en l’an 10191, le Duc Leto Atréide (Oscar Isaac), chef de la maison Atréide, se fait à son tour assigner par l’Empereur Padishah Shaddam IV le contrôle d’Arrakis, une planète dangereuse et désertique, aussi connu sous le nom de Dune. Malgré le désert qui englobe ce monde pratiquement inhabitable, on y retrouve de l’Épice, une substance des plus précieuses puisqu’elle est la plus grande source économique de l’empire. En effet, cette drogue permet la navigation spatiale, protège l’homme contre les poisons et lui procure des habiletés mentales nettement supérieures et surhumaines. Le Duc s’y rend donc accompagné de sa concubine, Dame Jessica (Rebecca Ferguson), de leur fils héritier, Paul (Timothée Chalamet) et ainsi que de leurs hommes les plus fidèles (Jason Momoa, Josh Brolin). Cependant, cette mission est un piège tendu par une famille ennemie. Après une ultime trahison, Paul et sa mère, dotés de certains pouvoirs, se réfugient dans le désert où vivent les Frémens (Zendaya, Javier Bardem), un peuple nomade et persécuté depuis des années. De leur côté, les Frémens sont en attente du Messie qui leur permettra de se libérer du contrôle et de l’oppression qu’exerce l’empire.  


Ce film au décor à la fois sobre et spectaculaire est accompagné d’une trame sonore réalisée par le grand compositeur Hans Zimmer, qui te fais vivre avec émotions chaque dénouement de ce long métrage de 2 heures et 35 minutes. Le jeu d’acteur est également très crédible, en particulier celui Timothée Chalamet qui interprète brillamment la vulnérabilité et la complexité de son personnage Paul.

Dévoilé en grande première en septembre dernier au festival Mostra de Venise, le film cartonne au Canada ainsi que sur la scène internationale. Bien évidemment, ceci n’a rien de nouveau pour le réalisateur québécois, puisque celui-ci a également réalisé plusieurs films succès et acclamés par la critique, tels que Incendies (2010), Arrival (2016) et Blade Runner 2049 (2017).


La maison de production, Warner Brothers, vient tout juste de confirmer la suite du film Dune, dont le tournage devrait débuter en 2022.

Le film Dune est présentement en salle partout au Québec et tu as même la possibilité de le voir en 3D ou en version IMAX si tu désir vraiment vivre l’expérience Dune. Alors ne perd pas de temps, car ce nouveau film de Denis Villeneuve mérite d’être vu sur le grand écran!

Source:
Dune Movie – Instagram

Galerie Lenoir: pour la promotion des Arts Visuels

C’est tout récemment que nous avons été contactés pour assister à la plus récente exposition de la Galerie Lenoir, ce magnifique endroit fondé en 2018 et situé en plein cœur du Vieux-Montréal ayant comme mission la mise en valeur du talent des artistes et créateurs en Arts Visuels d’ici.


Dans nos aspects préférés de notre rencontre, on se doit d’avouer que la fondatrice de la galerie Mme Christine Lenoir en fait partie. Pour quelle raison? Tout simplement parce que celle-ci est une vraie passionnée de son industrie et on perçoit rapidement à quel point elle est prête à tout donner pour faire rayonner ce milieu par tous les moyens possibles. Que ce soit par un accompagnement constant auprès de l’ensemble des artistes s’illustrant au sein de la galerie ou bien par ses démarches sérieuses pour faire de l’entreprise un vrai point tournant de la culture montréalaise.

En effet, la fondatrice de la galerie s’engage à conseiller les artistes sous différentes formes d’engagement, soit temporairement avec la possibilité d’être exposé et guidé sur une période d’un mois ou bien de façon permanente sur une période d’une année en fonction du nombre de toiles présentées. Le tout, dans l’optique de pouvoir réellement se dédier aux artistes et travailler ensemble comme on sait tous à quel point le travail est une partie importante du succès d’un artiste. D’ailleurs, c’est par de nombreuses publications sur leurs réseaux sociaux, l’organisation de présentations d’œuvres, de rencontres avec les artistes ainsi que son accompagnement personnalisé que la Galerie Lenoir devient un incontournable pour les créateurs désirant grandir au sein du monde des Arts Visuels montréalais.


Mais ce n’est certainement pas tout car en plus de guider de nombreux créateurs, la Galerie détient aussi son propre Webzine Le Mag des Arts depuis 2020 qui se refait actuellement une beauté afin de mieux correspondre à la nouvelle identité visuelle de la Galerie. Ceci dit, son mandat est avant tout de créer une connexion entre le public et les arts visuels. Sinon, dans leurs autres projets, celui de concevoir un événement de toute pièce dans l’esprit de ceux de la fin du XIXème et du début XXème siècle ou les peintres établis se mêlent aux peintres plus émergents qui constitue un projet bien spécial pour la créatrice Mme Lenoir. C’est donc pour cette raison que celle-ci a décidé d’y aller de l’avant en faisant la promotion du Salon des Artistes pour l’été 2022, spécifiquement du 21 au 24 juillet au Marché Bonsecours. (pour des infos supplémentaires, on contacte la galerie au lagalerielenoir@gmail.com)


Finalement, on t’invite sans aucun doute à aller suivre la galerie sur ses pages Facebook et Instagram pour consulter le travail des artistes réguliers ou temporaires ainsi que de rester à l’affût pour leurs prochaines expositions! D’autant plus que d’autres projets sont à l’étude comme l’organisation d’une exposition à Paris sous la forme de Créer et Exposer pour l’été 2023. D’autres infos suivront aussi dans les prochains mois.


Sources et Crédits:
Galerie Lenoir – Facebook
Galerie Lenoir – Instagram
Galerie Lenoir – Site web
Crédit artistique vitrine: Mélanie-Karine Dubé & Caroline Boyer
Crédit artistique: Maud Cousin, Uriel Ordonez, Olivier Salvas, Annie Sène, Maggie Romanovici, Mario Lafontaine, Véronique Lavigne

Aussenwelt Co: cette entreprise au service des jeunes artistes montréalais

Démarré de son loft pour aider ses amis artistes à se développer, le projet de galerie-studio de Morgan Buchoux, Aussenwelt Co., a beaucoup évolué en trois ans. Buchoux, qui possède une expertise en marketing et en événementiel, souhaitait créer un système circulaire au profit des artistes de tous médiums, en sortant l’art de son contexte habituel et donner à ces artistes, souvent fraîchement sortis de l’université, des possibilités pour se développer professionnellement. C’est ainsi que Aussenwelt Co organisme à but non lucratif, est né.


Avant la COVID, Aussenwelt Co. organisait surtout des événements dans des espaces loués : pop-ups, projections, performances et art visuel en expo étaient rassemblés en un même endroit, et le tout finissait souvent en rave. Buchoux m’explique que la rave était souvent la façon dont l’événement pouvait générer un revenu, ce qui permettait la rémunération systématique des artistes.

Avec la COVID vient l’arrêt des événements. Heureusement, Aussenwelt Co. réussi à se trouver un lieu multidisciplinaire pour continuer ses activités et grandir. Situé au 4372 avenue Papineau, l’espace inclut un studio photo, plusieurs studios de création ainsi qu’un espace galerie en vitrine. À cela s’ajoutent un studio de danse et un studio de musique. Les artistes bénéficient de plus qu’un simple espace de création lorsqu’ils louent un studio chez Aussenwelt Co. : l’organisme travaille pour les aider à créer du matériel médiatique, et organise plusieurs expositions par mois pour mettre ces artistes de l’avant. Il s’agit souvent de leurs premières expositions, me précise Buchoux, ce qui leur permet de briser la glace et d’aller chercher plus d’opportunités. 

Le futur est prometteur pour Aussenwelt Co. Avec les mesures sanitaires qui se sont relaxées dans les derniers mois, ils prévoient plus d’événements : un déménagement du studio de danse dans un nouveau lieu qui comptera une vraie salle de spectacle est en cours. De plus, un projet de pop-up s’organise pour 2022. Basé sur le système du Marché Floh (duquel j’ai parlé dans cet article), les artistes pourraient louer une table pour la semaine pour pouvoir vendre leur art. Si tu es intéressé à louer un studio, ou si tu as une idée d’exposition différente, Morgan Buchoux t’invite à visiter le site Web et à le contacter par courriel. Si tu souhaites être au courant de leurs nombreuses expositions et suivre les nouvelles aventures de l’organisme, tu peux les suivre sur Facebook et Instagram.

Sources:
Aussenwelt Co. – Site web
Aussenwelt Co. – Facebook
Aussenwelt Co. – Instagram

Lison: une idée géniale pour les amoureux de la lecture

Le concept de Lison est connu ailleurs au Canada et dans d’autres pays dans le monde, mais la formule est unique au Québec depuis bientôt un an. Lison propose un abonnement qui te permet de recevoir à domicile un livre surprise choisi spécialement pour toi, adapté à tes goûts littéraires, en plus de trois ou quatre produits locaux et artisanaux, gourmands ou réconfortants. Une belle manière d’entretenir ton goût de la lecture tout en encourageant le commerce local de Montréal et d’ailleurs au Québec.


C’est que l’achat québécois est à la base de la création de cette jeune entreprise montréalaise formée de sept amis qui veulent soutenir les librairies indépendantes, les maisons d’édition québécoises et les commerces locaux, le tout dans une démarche écoresponsable qui inclut des matériaux recyclables, la minimisation du plastique dans les boîtes, les envois groupés et même les livraisons à vélo quand la météo et la distance à parcourir le permettent.

Je t’explique comment Lison fonctionne. Dès ton inscription à l’un des forfaits, tu devras remplir un questionnaire sur tes préférences de lecture, tes auteurs favoris, tes livres coup de cœur, etc., et tes réponses aideront l’équipe de conseillers à choisir les livres parfaits pour toi selon l’abonnement que tu as choisi. 

Le contenu des coffrets mensuels change en fonction des profils et des partenaires du moment, mais en général chaque coffret contient un livre personnalisé, un signet, un sachet de tisane, une gourmandise, et une gâterie de commerces locaux et artisanaux. Le service coûte entre 50 $ et 55 $ par mois, livraison incluse, selon que tu prends un abonnement de 3, 6 ou 12 mois.

Lison propose aussi des coffrets thématiques inspirés de l’actualité, des thèmes de saison ou d’un style littéraire en particulier, comme le coffret Littératures autochtones ou le coffret Frisson qui se spécialise dans l’épouvante et la frayeur. Dans les prochaines semaines, un nouveau coffret thématique et unique pour le temps des Fêtes sera ajouté à leur offre.

Si tu travailles dans une entreprise qui veut encourager le commerce local et qui aime faire des cadeaux à ses partenaires et clients ou pour féliciter ou remercier ses employés, propose les coffrets corporatifs à ton boss. Recevoir un bon livre et des gâteries faites par des artisans est un cadeau original et personnalisé qui est assuré de faire plaisir contrairement aux cadeaux classiques qui ratent souvent la cible!

N’hésite pas à les suivre sur Facebook et Instagram.

Sources:
Lison – Site web
Lison – Facebook
Lison – Instagram

Le HangArt: une lumière pour les artistes d’ici

Pour les amateurs d’arts à Montréal, de nombreuses galeries d’arts se démarquent à travers les années mais certaines réussissent à sortir du lot et attirer notre attention lorsque vient le temps de promouvoir la culture locale. C’est pourquoi je te parle aujourd’hui de la galerie Le HangArt, située dans le Vieux-Port de Montréal sur la rue Notre-Dame Ouest.


Il est évident que les galeries d’ici sont reconnues pour diffuser le travail de nos artistes mais ce que j’aime beaucoup avec le HangArt, c’est leur stratégie derrière le placement des œuvres en boutique. C’est-à-dire que les toiles des artistes locaux se retrouvent sur les 2 côtés lorsque celles d’artistes internationaux ou étrangers sont situés au milieu afin de mettre de l’avant le fruit de nos créateurs d’ici.

Cette tactique, elle leur est clairement bénéfique comme ceux-ci détiennent aussi une galerie à Vancouver ainsi qu’une toute nouvelle galerie qu’ils ouvriront à la fin du mois dans la ville de Toronto! Tout ceci, c’est avec la même mission: démontrer à quel point nos artistes sont talentueux et si cela peut aussi leur permettre de vendre des toiles à l’étranger, pourquoi pas?!


Plusieurs éléments ont attiré mon attention lors de ma visite dans leur galerie, comme le fait qu’ils présentent des expositions quotidiennes régulièrement et ce, pour des artistes de toutes les horizons. Dans leur catalogue, on passe de l’abstrait à l’impressionnisme, au réalisme, pop art et plusieurs autres styles tout aussi flamboyants les uns que les autres. Mais ce n’est certainement pas tout, ceux-ci font aussi paraître leur propre Magazine y détenant des mentions à de nombreux artistes d’ici sous une thématique toujours propre à l’édition, qu’on parle du Vieux Montréal, de l’Art sous toutes ses formes, d’une collection sans se ruiner, et plusieurs autres.

D’ailleurs, c’était du 4 au 10 octobre que se déroulait la plus récente exposition de l’artiste Katherine Muir Miller et à laquelle j’ai eu le bonheur d’assister pour le temps d’une soirée. Je dois avouer que le moment était idéal pour présenter cette exposition comme la thématique de l’exposition s’intitulait « Les gloires de l’automne ». Les différentes peintures de l’artiste nous rappellent des endroits précis du Canada et des paysages à couper le souffle. Puis c’est entre autres par les contrastes et mélanges de couleurs aux techniques qu’elle utilise pour y illustrer le tout qu’elle arrive à pondre des merveilles.


Sur ce, je t’invite fortement à aller suivre la galerie Le HangArt sur ses pages Facebook et Instagram pour ne rien manquer de leurs prochaines expositions ou tout simplement pour découvrir de nouveaux artistes d’ici qui valent définitivement le détour. De plus, si tu désires te procurer une nouvelle pièce unique pour ta déco, leur site web est l’endroit idéal!

Sources:
Le HangArt – Site web
Le HangArt – Facebook
Le HangArt – Instagram

Nos 10 podcasts préférés animés par des humoristes

Le monde du web n’a fait que s’alimenter depuis les 10 dernières années et c’est aussi une influence fracassante pour les médias traditionnels qu’on connaît tous comme la télévision, la radio et les journaux papiers. C’est d’ailleurs avec l’abondance de nouveau contenu avec lequel on est propagé quotidiennement avec les grandes plateformes de diffusion qu’on se rend compte à quel point notre manière de consommer nos émissions ou films préférés a changé. Aujourd’hui, on ne veut plus attendre après des publicités, on veut écouter ce que l’on désire au moment de notre choix et c’est exactement ce que nous offrent les podcasts. (balados) Voilà donc pourquoi on a eu envie de te faire une petite liste de nos podcasts préférés tous animés par des humoristes, qui sont tous disponibles en audio comme en vidéo et qui sont tous dangereusement addictifs.

Sous-Écoute

Le seul et unique Sous-Écoute animé par Mike Ward, l’un des pionniers du monde des podcasts au Québec et qui ne sera définitivement jamais un podcast qu’on se tannera d’écouter. Pourquoi? Tout simplement pour l’ambiance qu’on est témoin en l’écoutant, on se sent comme si on était au Bordel (le Comédie Club) avec Mike et toute sa bande; Yan Thériault (le réalisateur), le personnel de la salle qui vient souvent faire des apparitions, son gérant Michel Grenier, le gestionnaire des réseaux sociaux Jason Babin et le public qui crée ces moments si magiques. Mais ce n’est certainement pas sans oublier les différents invités quotidiens qui sont toujours bien balancés entre des personnalités plus et moins connues qui amène des dynamiques incomparables. Disponible sur toutes les plateformes de diffusion et 1 nouvel épisode gratuit sort à chaque lundi.
(Pour supporter le podcast)


Rince-Crème

Rince-Crème, c’est le balado des humoristes Les Denis Drolet et c’est tout simplement éclaté. En effet, pour les amateurs d’humour et de podcasts, ce n’est pas si surprenant d’apprendre que depuis la sortie, celui-ci a fait fureur et est un franc succès. On a qu’à regarder le nombre de vues sur YouTube du Podcast Sous-Écoute pour constater à quel point le duo crée toujours des moments hilarants et rejoint toujours un grand auditoire. Disponible en audio comme en vidéo et exclusif à leur compte Patreon, Sébastien Dubé, Vincent Léonard et Marc-André Fleury (alias JustToBuyMyLove) improvisent à chaque vendredi sur des thèmes écrits par le frère de Sébastien, ce qui nous fait littéralement éclaté aux larmes en constatant cette ambiance disjonctée. Par la suite, ceux-ci accueillent leur invité pour échanger sur quelques thèmes et raconter une anecdote cocasse qu’ils n’auraient jamais raconté ailleurs. Enfin, ce podcast, c’est tout simplement du gros bonbon pour les oreilles.
(Pour supporter le podcast)


What’s Up Podcast

Le What’s Up Podcast, c’est le balado animé par l’humoriste Jerr Allain, un curieux de nature et un animateur franchement bien préparé. À travers les différents épisodes et années de celui-ci, on y découvre des invités de toutes les sphères artistiques (humour, cinéma, télé et bien plus) qui vont discuter de leur vie, de leur carrière et des moments qui les ont marqués. Sensiblement pour chaque épisode, Jerr s’assure de rédiger une liste de questions qu’il a établi auparavant afin d’interroger ses invités et s’assurer de ne pas oublier un sujet important. Pour la plupart, c’est souvent une sorte d’entrevue biographique qui se développe nous donnant la chance d’en apprendre plus sur nos personnalités québécoises préférées. Disponible en audio comme en vidéo et sur toutes les plateformes de diffusion, c’est le franc parlé de l’humoriste qui apporte tout son charme à ce podcast. On finit clairement par s’y attacher et à en vouloir plus.
(Pour supporter le podcast)


Le Podcast de Thomas Levac

Si tu ne connais pas Thomas Levac, bien tu manques clairement quelque chose! Cet humoriste vaut définitivement la peine d’être connu et c’est entre autres par son podcast qu’il anime qu’il réussit à se démarquer de ses nombreux collègues humoristes. Dans celui-ci, Thomas pose des questions crus, parfois malaisantes mais toujours 100% authentiques. On se fait jamais livrer quelque chose de faux, c’est toujours un Thomas sincère qui questionne ses invités sur leur vie. Dans les discussions, il remonte souvent à l’enfance de ses invités pour en arriver à leur carrière d’aujourd’hui et en extirper des anecdotes toutes aussi fascinantes que divertissantes. On voit que l’humoriste a le talent d’animateur et qu’il sait mettre la table pour ses invités, pour les rendre comfortable et définitivement jamais jugés. Car Thomas a disons une forte personnalité et ne se gêne pas pour dire tout ce qui lui passe par la tête, ce qui fait aussi son charme, on ne se le cachera pas. Disponible en audio comme en vidéo et sur toutes les plateformes de diffusion, ce podcast est tout simplement une petite merveille. L’humoriste anime aussi le podcast Couple Ouvert avec sa conjointe Stéphanie Vandelac pour le bonheur de tous.
(Pour supporter le podcast)


Avec son Sam

Avec son Sam, c’est le podcast de l’humoriste Sam Breton, cet excellent stand-up qui s’est démarqué depuis son arrivée dans le monde de l’humour avec son franc-parler, ses expressions crues et sa dégaine irréprochable. Dans celui-ci, on apprend à connaître l’humain derrière la vedette, c’est-à-dire qu’on se concentre plus sur la vie personnelle des invités et non sur leur carrière. La raison? Sam sait pertinemment qu’il existe déjà de nombreux podcasts qui en font l’éloge et celui-ci s’intéresse tout simplement davantage aux êtres humains qu’on ne connaît la plupart du temps, pas tant que ça. C’est un balado dans lequel on découvre beaucoup de choses, on en apprend sur les invités mais aussi sur soi-même. Disponible en audio comme en vidéo et sur toutes les plateformes de diffusion, Sam Breton enregistre les épisodes virtuellement, du confort de chez soi, et le résultat est franchement impressionnant. L’avantage, c’est que les invités n’ont pas à se déplacer et c’est aussi ce qui lui donne la chance de recevoir de gros noms comme Guy A Lepage, Anthony Kavanagh, Julie Lebreton et bien plus.
(Pour supporter le podcast)


Pivot avec Pineault

Pivot avec Pineault, c’est le podcast de l’humoriste Guillaume Pineault. Celui-ci s’est entre autres fait reconnaître par ses participations à des émissions à la radio, ses animations de capsules et ses « memes » (montages humoristiques) sur Occupation Double, mais c’est sans aucun doute son stand-up qui est à la fois honnête et complètement hilarant qu’on le connaît. Dans son balado, celui-ci reçoit ses invités virtuellement et les interroge selon le questionnaire de Bernard Pivot, ce journaliste français réputé des années 70. Bien sûr, il le personnalise un peu à sa sauce en y ajoutant également ses propres questions plus croustillantes ou des pointes à ses invités pour les encourager à raconter de succulentes anecdotes. Disponible en audio comme en vidéo et sur toutes les plateformes de diffusion, Guillaume ne se gêne pas pour taquiner ses invités et on doit avouer qu’on adore ça! Surtout de la manière dont c’est fait qui ne se veut jamais comme méchante mais toujours dans l’optique de les faire sourire et de créer une ambiance amicale et chaleureuse.
(Pour supporter le podcast)


Jay Du Temple discute

Jay Du Temple discute, c’est sans aucun doute le podcast de l’humoriste Jay Du Temple. Mais c’est aussi des entrevues franchement intéressantes avec d’abord et avant tout, des ami(e)s ou personnalités qui inspirent l’humoriste. Aucun invité n’est pas apprécié de l’animateur, ce qui apporte nécessairement une belle camaraderie dans les différents épisodes. Dans celui-ci, on aborde littéralement tous les sujets, on touche à toutes les formes d’arts et sous tous les angles, ce qui rend définitivement le contenu aussi divertissant qu’informatif. C’est-à-dire qu’on apprend des choses tout en se gardant stimulé tout au long de l’épisode par l’animation spontanée et personnelle de Jay. Anciennement enregistré au célèbre studio de podcasts Le Sans Filtre, il se déroule maintenant dans son propre studio dans sa demeure en audio comme en vidéo et sur toutes les plateformes de diffusion.
(Pour supporter le podcast)


Les bons dimanches

Les bons dimanches, c’est le podcast de le seul et unique Simon Delisle. L’humoriste a en fait initié ce projet il y a quelques années en combinant sa passion pour la cuisine et l’humour en cuisinant pour ses invités leurs plats préférés. Pour la plupart des épisodes, c’est des humoristes que Simon rencontre et discute pour parler de nourriture, leurs souvenirs en lien avec celle-ci et bien évidemment quelques anecdotes reliés au monde de l’humour pour faire un petit clin d’œil à leur métier. Disponible en audio comme en vidéo et sur toutes les plateformes de diffusion, Les bons dimanches s’est récemment revampé en raison de la pandémie en prenant une nouvelle formule en ligne et en faisant une collaboration avec le Traiteur Olive Orange pour livrer les repas à Simon comme aux invités suite à leur demandes spéciales. Simon est un excellent humoriste et un super animateur qui sait créer une atmosphère idéale pour encourager ses invités à se confier sur leur vie personnelle comme professionnelle et ce, peu importe le format du podcast. D’ailleurs, dans le même ordre d’idées, celui-ci est présentement à la recherche du meilleur poulet frit de Montréal pour un projet de capsules aux côtés de Chritophe Dupéré s’intitulant Chicken Souèle, c’est à suivre!
(Pour supporter le podcast)


WAGNER

Guillaume Wagner, c’est un humoriste qui ne fait pas sa place et qui n’est certainement pas reconnu pour avoir la langue dans sa poche, puis c’est aussi exactement ça qu’on aime chez lui, son authenticité. Enfin, c’est dans son podcast WAGNER que celui-ci reçoit ses invités provenant de tous les milieux et de tous les horizons. Pour quelle raison? Tout simplement parce que Guillaume est curieux et que, propre à lui-même, il désire offrir un podcast qui reflète ceci. C’est-à-dire des entrevues informatives, recherchées et pertinentes qui vont dans le fond des choses et qui sont sans aucun doute énormément intéressantes à écouter ou à regarder. Disponible en audio comme en vidéo et sur toutes les plateformes de diffusion, l’humoriste invite aussi des gens qu’il admire et sur qui il désire en apprendre davantage pour nous offrir ses discussions quotidiennes tout au long de l’année. Toutefois, on se doit malheureusement de te mentionner que celui-ci est terminé mais il te reste toujours plus de 80 épisodes à écouter! Si une chose est sûre, c’est que Guillaume est un super humoriste et qu’il détient aussi un talent d’animateur.
(Pour écouter le podcast)


Tu me niaises

Tu me niases, c’est le podcast animé par le duo humoristique Sexe Illégal et le comédien Jean-François Provençal et c’est tout simplement éclaté! Bon, on exagère peut-être un peu mais on doit avouer que y’a des fous rires au quart de tour. Que ce soit par l’animation éclectique des gars que le choix de leurs discussions et sujets qui amènent vraiment une ambiance disjonctée. Les 2 gars de Sexe Illégal sont reconnus pour ne pas avoir peur de dire ce qu’ils pensent sur un grand nombre de sujets malgré le fait que celà peut déplaire et c’est aussi ça qu’on aime, leur autenticité tout au long des entrevues. Jean-François Provençal quant à lui est tout autant pertinent que divertissant avec ses interventions et sa complicité indéniable avec le duo. Disponible en audio comme en vidéo et sur toutes les plateformes de diffusion, Tu me niaises est sans aucun doute un délicieux podcast qu’on te recommande fortement.
(Pour supporter le podcast)


Finalement, n’hésite pas à nous faire part de tes commentaires sur l’article et quels sont selon toi, les incontournables du monde du podcast au Québec?

Stand-Up, Impro, Comédie, Action!

Aujourd’hui, je voulais te faire part d’une superbe découverte que j’ai fait tout récemment. Il s’agit du Théâtre la Comédie de Montréal. Tout d’abord, ce petit théâtre est situé au 1113 Boul de Maisonneuve Est Montréal et est complètement charmant! Son équipe à la fois chaleureuse et passionnée s’assure que tu passes une super soirée. D’autant plus que la programmation l’est tout autant!

À celui-ci, tu peux assister à une variété de spectacles, allant de la pièce de théâtre, à l’improvisation, l’humour, les soirées « open mic » et bien plus! Le tout, se déroulant dans une petite salle intime ou le contact avec le public est tout simplement incomparable. Évidemment, le moment qu’un spectacle se déroule dans un plus petit endroit et que les artistes sont talentueux, l’ambiance ne peut qu’être magique!


Enfin, lors de ma dernière visite, j’ai eu la chance d’assister à une soirée d’humour animée par nulle autre que Monsieur Radi et assister à la prestation de plusieurs autres humoristes de la relève tous aussi drôles les uns que les autres. Je mentirais si je disais que ça feelait totalement normal d’aller visiter une salle de spectacle, heureusement le service offert durant le spectacle m’a rapidement fait oublier que ça faisait pratiquement 2 ans que je n’étais pas allé voir un show pour rire avec de parfaits inconnus.

C’est simple, on t’assigne une table et tout au long du spectacle, si tu finis ta bière ou ton drink, quelqu’un s’approche discrètement de toi pour t’offrir un refill. (remplissage) Pas besoin de te lever pour aller au bar toi-même ou d’avoir à penser à remettre ton masque, c’est complètement clés en main comme service! Je dois avouer que dans les soirées de ce genre, en pleine pandémie, ça brise un peu la relation que tu développes avec les comédiens si tu dois te lever pour aller chercher un autre breuvage. Heureusement, l’équipe du théâtre était clairement là pour moi afin que je passe une soirée des plus mémorables.

Bref, je t’invite à visiter leur site web pour en savoir plus sur leur programmation ainsi que visiter leurs pages Facebook et Instagram pour tout ce qu’il y a à savoir sur cette future institution Montréalaise!

Sources:
Théâtre la comédie – Instagram
Théâtre la comédie – Facebook
Théâtre la comédie – Site web

Dans le monde des arts interculturels

Les arts au Québec, c’est une partie importante de notre culture, de notre société, de notre identité. Voilà donc pourquoi nous mettons autant d’énergie à promouvoir les entreprises d’ici sur notre site. D’ailleurs, lorsqu’on parle d’arts, on en vient rapidement aux endroits où l’on peut en expérimenter tout au long de l’année et le MAI (Montréal, arts interculturels) est sans aucun doute l’endroit par excellence pour en consommer.


Si l’on rentre un peu plus dans le vif du sujet et dans la fondation du MAI, on apprend que celui-ci n’est ni une institution ni un centre d’artistes autogéré mais bien un présentateur inclusif, pluriculturel et pluridisciplinaire offrant un programme d’accompagnement axé sur les artistes et ainsi qu’un échange communautaire. Mais les arts interculturels, c’est quoi au juste? Essentiellement, ce sont des arts hybrides issus d’un amalgame de formes, de genres, de styles, de disciplines et de langues. Le tout, en voulant le plus possible rejoindre différents publics de différentes âges et générations afin de faire rayonner l’Art montréalais sur un plus grand aspect.

Depuis sa création en 1999 regroupant un théâtre, une galerie, un espace café-salle de réunion et de deux studios de répétition, le MAI a su présenter différentes oeuvres au fil des années avec toujours en première vue d’inclure les communautés autochtones, les artistes issus de la diversité culturelle et maintenant les artistes neurodivers(es) ayant des capacités différentes ou vivant une situation de handicap ou de maladie chronique et les membres des communautés 2SLGBTQQIPAA+.


Bref, cet endroit, c’est concrètement l’endroit idéal pour faire ton plein de culture montréalaise en ayant te procurant un billet pour l’une des oeuvres du moment ou bien leur passeport 4/4 au coût de 64$ te donnant accès à 4 présentations différentes pendant la saison 2021-2022 qui vient tout juste de débuter. De plus, on t’invite à aller les suivre sur leurs pages Facebook et Instagram pour te garder à jour sur leurs plus récents spectacles, leurs expériences de toutes sortes ainsi que pour en apprendre davantage sur ce milieu florissant.

Finalement, on ne peut te laisser aller sans te parler de la plus récente œuvre présentée au MAI pour célébrer le lancement de la saison 2021-2022 intitulée backs boxes towels par l’artiste Maria Kefirova qui est définitivement une expérience multi-sensorielle unique.

Sources:
MAI – Site web
MAI – Facebook
MAI – Instagram

Mars and Moi: dans un Montréal près de chez toi

L’art à Montréal c’est pas ça qui manque, mais si tu es comme moi et que tu aimes découvrir des artistes qui se démarquent, qui font preuve d’originalité et d’audace, et bien je t’invite à découvrir Mars and Moi, une artiste locale qui t’en fais voir de toutes les couleurs. Et c’est le moins qu’on puisse dire! Avec un style humoristique et un brin provocateur, Mars and Moi te propose des designs qui pousse le monde de l’imaginaire et qui met en valeur le corps féminin.


Mars and Moi est une boutique en ligne qui t’offre un vaste choix de produits abordables, incluant des tasses à café, des vêtements, des sacs réutilisables, des coussins décoratifs, des macarons, des cartes postales et plus encore. Si tu préfères te procurer uniquement un imprimé, comme par exemple ton signe astrologique de la collection Zodiac, pour décorer ton chez toi, et bien c’est possible également. Et profites-en maintenant parce que le shipping est gratuit et cela pour une période limitée!

Mars and Moi t’offre aussi ses services d’illustration pour des commandes personnalisées, que ce soit pour des besoins professionnels ou personnels, à partir de 60$. De plus, on t’annonce en exclusivité le prochain projet de notre artiste locale : le tarot Mars and Moi, disponible d’ici les prochaines semaines et juste en temps pour la période des fêtes 2021.

Unique en son genre, c’est en voulant honorer la mémoire de sa grand-mère Marcelle et explorer l’univers du rêve que Mars and Moi a vu le jour en 2017. Depuis, la boutique montréalaise ne fait que se démarquer!

Alors si tu veux ajouter de la couleur dans ta vie ou même faire un cadeau original à tes proches, tout en encourageant nos artistes locaux, ne cherche pas plus loin, Mars and Moi est la boutique pour toi!

Sources: 
Mars and Moi – Site web
Mars and Moi – Etsy
Mars and Moi – Facebook
Mars and Moi – Instagram