« La Corriveau – La soif des corbeaux », un spectacle à aller voir!

Mercredi 14 juin, j’ai eu la chance d’aller voir le spectacle « La Corriveau, la soif des corbeaux » qui est un théâtre musical et franchement, j’en suis restée sans voix tant par l’intensité des acteurs que par la lourdeur du sujet raconté.

Je suis arrivée à Montréal, il y a trois ans, et ne connaissant pas le folklore québécois, je me suis renseignée sur cette figure populaire, alors laissez-moi vous remettre en contexte.

Marie-Josephte Corriveau, surnommée « La Corriveau » est une habitante de Nouvelle-France et a été condamnée à mort en 1763 par une cour martiale britannique. Elle a été accusée du meurtre de son second mari retrouvé mort dans leur grange. Après plusieurs rebondissements, des témoignages modifiés et de ouï-dire, elle fut reconnue coupable et pendue en avril 1763. Afin de dissuader tout autre crime, les autorités militaires ordonnent que son cadavre reste pourrir sur la place publique dans la « cage » de fer. Son histoire est restée gravée dans la mémoire de la population et est aujourd’hui toujours partagé par tradition orale. Évidemment, les légendes varient et certaines auraient amplifié les faits en ajoutant jusqu’à sept maris assassinés.

« La Corriveau – La soif des corbeaux » retrace l’histoire de cette figure populaire en imaginant un tout autre contexte qui n’a pas forcément été raconté dans les légendes urbaines : 

« Et si Marie-Josephte Corriveau était victime de violence conjugale ? »

Accompagnant un sujet aussi important, on y trouve les voix puissantes des huit comédiens, accompagnés de trois musiciens, car ces derniers « chantent l’entièreté des chansons». Dès les premières minutes du spectacle, durant la chanson d’introduction, j’ai eu la chair de poule. La passion avec laquelle les acteurs jouent et chantent nous entrainent directement dans l’histoire, d’autant plus qu’ils mettent en avant l’importance des ouï-dire et des ragots, ce qui nous tient en haleine jusqu’à la fin du spectacle. Bref, je vous conseille d’aller le voir tant qu’il en est encore temps !

Malheureusement, les représentations à Montréal sont finies, mais la pièce sera présentée à Joliette pendant le mois de juillet 2023 et à Victoriaville en août 2023. Voici le calendrier en lien pour que tu puisses choisir ta date et ne pas le manquer!

En petit bonus, je vous mets le lien Spotify pour écouter « La folle à Dodier » ,  une des chansons du spectacle, et que l’on peut aussi retrouver dans leur album sortit au printemps 2023!


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :